jeudi 6 décembre 2018

1er Ypres Rally Regularity : vidéo officielle


Voir particulièrement 3'42" et 4'27"

Formation 2019 au copilotage

Comme chaque année l'Amicale Rando Auto Rétro organise un stage de formation au copilotage destiné à familiariser les néophytes et actualiser les connaissances des autres.

Cette session annuelle remporte chaque année un gros succès, c'est pourquoi il est nécessaire de vous inscrire le plus tôt possible et pourquoi pas dès maintenant. En effet la salle des fêtes de Hem-Monacu n'est pas extensible et pour préparer dans les meilleures conditions cette formation Guy Lenglaert a besoin de connaître le nombre de participants.

Vous pouvez télécharger le bulletin d'inscription à la formation 2019 dans la rubrique " Documents 2019 " de ce blog..

lundi 3 décembre 2018

1er Ypres Rally Regularity : ACTION !!!!




Pour nos deux équipages français visionner particulièrement les séquences : 2'36" / 3'10" / 4'51" / 5'29" / 17'16" / 20'08" / 38'14" / 43'23"

 **********

Quelques photos :



 et d'autres à consulter ici Collection Birger Vuylsteker

dimanche 2 décembre 2018

Des irréductibles français au Ypres Rally Regularity 2018


Comme tous les passionnés d'épreuves de régularité le savent, il existe un nouveau rally en Belgique qui rassemble de nombreuses voitures et équipages disposés à en découdre sur les petites routes glissantes de Flandres et de Wallonie dans une discipline en voie de disparition en France : la régularité.
Du 30 novembre au 2 décembre 2018 un petit groupe de français avait décidé de jouer les trouble-fête chez nos voisins belges rompus depuis des années à ces compétitions.

Deux voitures étaient engagées : la Porsche 911 SC (1982) de Christophe Berteloot associé cette fois à Stéphanie Wante.

et la désormais célèbre Peugeot 104 ZS (1978) de Guy Lenglaert associé à Vincent Legenne.






L'assistance était chapeautée quant à elle par JPW Racing et Jean-Philippe Wante toujours aux endroits stratégiques.








Le vendredi soir Guy Lenglaert et Vincent Legenne ont amené à la surprise générale leur Peugeot 104 ZS (Classe 1) au 8e rang absolu comme disent les belges c'est-à-dire au scratch. Faut-il rappeler que le plateau était énorme : 85 voitures dont 30 Porsche, une Lancia Stratos, des Alfa et Lancia en pagaille, des Audi et BMW à profusion.

Tandis que Christophe Berteloot et Stéphanie Wante (Porsche 911SC) faisaient leur petit bonhomme de chemin en embuscade au classement pour le podium du général.

Le midi une bonne soupe attendait les 4 "mousquetaires" français en terre belge histoire de reprendre des forces et de se détendre un peu.

 




Ce qui n'a pas empêché entre la poire et le fromage Stéphanie Wante d'étudier le roadbook pour la suite du programme qui s'annonçait ardu.

Le soir de la deuxième journée Christophe Berteloot et Stéphanie Wante se rapprochaient très sérieusement des belges Eric Piraux et Catherine Monard sur leur R5 Alpine Gr2 de 1978 en pointant à la 3ème place du général pour seulement 0"8 de retard sur eux.

La bataille faisait donc rage entre la Porsche et la R5 Alpine Gr2 et pendant ce temps là Guy Lenglaert et Vincent Legenne étaient interrogés par le speaker de service sur le podium installé sur la place Sint-Maartens d'Ypres.

Malgré le vent, la pluie et le froid la petite équipe française toujours aussi joyeuse s'est retrouvée pour aller manger une crêpe, boire une bière ou deux et refaire la journée avec les amis venus les soutenir.

Au final cette incursion de nos deux équipages en terre belge et pour la première édition de ce rally de régularité d'Ypres s'est soldée au scratch par une superbe 2 ème place de Christophe Berteloot/Stéphanie Wante sur leur Porsche 911 SC et .......

........ par une très honorable 12ème place au général (2ème de classe) pour Guy Lenglaert/Vincent Legenne sur leur Peugeot 104 ZS qui héberge 72 chevaux sous le capot quand la majorité des autres voitures en ont plusieurs centaines à l'image de la Lancia Stratos des belges Jochen Claerhout/Anton Dupan mais aussi de la trentaine de Porsche présentes.




Pour la petite histoire il faut savoir que c'est cette Ford Anglia (1962) survitaminée des belges Alexandre Delhez/Benoît Deflandre qui remporte la victoire de classe 1 devant la Peugeot 104 ZS de Guy Lenglaert/Vincent Legenne pour 1'25" d'avance sur les 3 jours de compétition.

vendredi 31 août 2018

Florilège d'après Rando

Chaque année, après la Rando des messages de félicitations, de remerciements et d'encouragements pleuvent chez Guy Lenglaert, le chef d'orchestre de cette manifestation. En voici quelques extraits.

 **********
" Nous tenions à vous remercier pour l’accueil que vous nous avez réservé et la formidable organisation.

Nous avons roulé en amateur et avons été surpris par le niveau élevé de navigation présenté dans cette catégorie qui relève presque de “ l’expert” dans beaucoup de nos rallyes.

Cela nous a nécessité une attention constante tant la précision du road-book était impeccable, sans erreur mais d’une finesse nous remettant constamment en question.

La multiplicité des systèmes employés nous a fait découvrir des nouveautés qui nous ont fait hésiter à plusieurs reprises, cela combiné aux “murs belges “ inexistants en France, qui nous a forcé à quelques aller-retour.

En résumé un rallye parfait avec quelques arrêts apéros très sympa et nécessaires pour se relaxer, un déjeuner pas trop lourd , rapide servi par par une armée de dames bénévoles et un dîner “walking diner” agrémenté d’un buffet varié très conséquent.

Tout ce bel événement dans une région méconnue qui, finalement, n’est pas très loin de chez nous (160 km de Bruxelles) et qui offre des paysages très doux, des villages super accueillants ou même Monsieur  Le Maire participait au contrôle CPH .

De belles voitures dans un panel très varié qui nous rappellent la France des années 60, loin des véhicules trop exclusifs qui enlèvent le coté populaire que vous avez su préservé.

Un beau rallye qui s’inscrit déjà dans l’agenda 2019. "  

 **********

" Salut Guy,
Je suppose qu' aujourd'hui tu vas prendre un peu de recul et te reposer après cette journée intense.

En tous cas, félicitations pour ton organisation qui comme d'habitude était au top. 

Concernant notre propre performance, beaucoup de confusions et de problèmes d'interprétation des cartes (réalité terrain ou carte) qui nous emmène loin dans le classement. Couper ou pas couper lors d'un carrefour décalé (ou pas), déjà sur une carte qui correspond à la réalité, ce n'est pas toujours évident, mais quand, en plus, ça ne correspond pas, alors là, nous, on ne comprend plus.

Quoi qu'il en soit, on a passé une excellente journée, on a fait connaissance avec de nouvelles personnes (avantage de ne pas être assis à table pour le repas du soir), et on a bu un "bon canon" avant de reprendre la route. "

 **********

" 8 heures. Hem-Monacu : Whaouwwh ! Encore des vieilles bagnolles exceptionnelles.

Et encore ce matin de la diversité dans le plateau ++++ , des commissaires compétents partout et ça sent encore le « On va passer une Belle journée ! »

Rien que ce beau village dans sa fin de rosée vaut le coup d’être ressentit.


Chez Milo on traîne pas. On est parti pour une très belle journée qui passe en 5 minutes. C’est haletant tout le temps. Oui oui, on a vu les très beaux paysages des bord de Somme en collines. Mais sans s’arrêter. Milo chrono ne propose pas beaucoup de pauses de 3 heures…..  


Les toilettes de l’Historial sont des 4 étoiles ….. pour les hommes aussi.

Et on visite gratuit tout le musée en traversant pour y aller. =)


Le très beau char à l’entrée est une rareté introuvable et intéressante : Ce Saint-Chamond 1916 existe en 0 ( Zéro ) exemplaire au monde. C’est ici une reproduction déjà démontée trois fois et très bien ré assemblée.  Voir ici :    https://www.historial.fr/musee-de-collection-peronne/expositions-temporaires/en-ce-moment/


  



Et puis la place de Péronne avait une bien belle gueule avec le rallye de Milo ! 

Comme le départ et l’arrivée. Et comme la place de Roisel. Chapeau !

Peu de râleurs toute la journée.


Et surtout j’ai perçu un rallye à l’ancienne.  J’ADORE. Les terres, les flaques d’eau. La cour de ferme, les soluces à trouver en franchissant une impasse, les croches à découvrir en y allant bien septique puis en ne comprenant enfin que juste devant ! En déduisant au pif relatif, les trucs inhabituels où on est étonné ( Et heureux…) . La double astuce du Christ était très bien trouvée aussi. Les amorces je suis plutôt pour et cette année, elles étaient bien définies : on choisissait le parcours le plus court à partir du début de l’amorce.

  Et je soupçonne surtout l’Antiquité Milo d’avoir sélectionné sans s’en rendre compte de très belles terres sportives et dérapantes près des arrivées d’étapes….  Car c’est là qu’on roulait euh, assez vite pour pointer dans les temps. Putain les Dérapes en 2 aux équerres terre. Milo s t p, sans vouloir te commander saurais-tu placer tes smalas de photographes dans ces sorties de virages-là….. =)   =)    =)    =)
Impression assez exceptionnelle d’un plateau 1980. De concurrents moins râleurs que d’habitude, d’un itinéraire superbe et travaillé +++ D’un road-book bossé +++ et réussi.  D’un plus avec la journée travaillée et réussie comme la météo. Bravo . D’une Equipe nombreuse et bien coordonnée. J’ai perçu le maire présent partout et mieux décontracté que les autres années, etc…

Je n’ai pas aimé : les râleurs qui font annuler les astuces qu’ils ont foiré. Le T dans la place triangulaire de la première ZR était visible avec la voiture garée deux mètres devant.  L’impasse à prendre pour effectuer le début de la ligne rouge tracée avait été précisée au briefing. Etc… Peu de gagnants à long terme à ainsi niveler par le bas. "
 
 ********** 

" Bonsoir Guy et toute ton équipe,


Tout d’abord je te renouvelle tous nos remerciements et félicitations pour cette organisation aux petits oignons. 

Nous avons passé une super journée même si le rallye carto est parfois une épreuve de patience pour deux amoureux. Ah c’est ces histoires de gauche ou droite. Surtout celles du Christ où beaucoup restent comme lui plantés sur place. 



Nous commençons à réaliser le résultat que nous avons obtenu et sommes même très étonnés de n’avoir fait qu’une seule erreur sur les trois épreuves. Ma copilote est très surprise et heureuse de son trophée qui trouvera sa place dans le musée de son père qui doit être très fière d’elle là-haut. Pourrais-tu nous indiquer où nous avons fait cette erreur pour mieux comprendre ?

Il ne nous reste plus qu’à nous aguerrir encore un peu, nous équiper d’un tripmaster pour gagner en précision pour les ERK pour jouer la gagne et peut-être monter de catégorie. Mais on ne se sent pas assez expérimentés pour ça pour le moment. Ne brûlons pas les étapes. Une petite initiation aux types de notes utilisées en expert et aux épreuves de ZR serait la bienvenue. 



Pour ma part j’aimerais bien passer dans le baquet de droite pour faire un peu de navigation à l’occasion... 


Bref (comme disait mon ancêtre) quelle aventure et journée pleine d’émotions. Le plaisir de rouler en ancienne, de relever un défi et de partager des moments tellement prenants avec des gens passionnés et intéressants qui nous changent de quotidien parfois morose. 


Vivement l’année prochaine. "


 **********

" Le parcours était aussi très beau. Chapeau de trouver des routes aussi sinueuses, aussi plaisantes à parcourir à une vitesse souvent un peu trop élevée. Concernant les chemins empierrés, je ne sais pas quoi dire. J'aime aussi le plaisir qu'on peut y prendre, mais j'aime moins quand j'entends les pierres taper sous le plancher. Et celles qui écaillent la carrosserie dans le bas des ailes et des portes, on ne les entend pas. Mais elles font des dégâts. Par ailleurs, ayant déjà eu deux fois la malchance de crever dans ce genre de chemins, je ne peux profiter pleinement du plaisir car j'ai toujours cette crainte qui me retient. En bref, je ne suis pas contre les chemins roulants (ce qu'on a rarement en Belgique, où on nous fait passer dans des bourbiers ou des chemins vraiment agricoles sans aucun intérêt sur le plan du pilotage) mais je comprends ceux qui n'apprécient pas. A toi, Guy, de voir ce qui est le plus important pour la pérennité de ta belle épreuve.



Je confirme que le terme "pas engageant" (qui se rapportait seulement au nom de la commune, je le répète) n'était nullement adapté à la description de ta commune et de ta région. Je reviendrai prochainement pour quelques jours avec mon épouse, pour découvrir cette région méconnue comme bien d'autres dans les Hauts de France.



Sur le plan réception et ambiance, je confirme que c'est impressionnant. On sent que la personnalité et les relations de l'organisateur ont un gros impact. Mais dans l'ensemble, je suis toujours admiratif face au soutien dont vous bénéficiez des autorités et des régions dans les Hauts de France.

C'est aussi agréable de voir l'intérêt et/ou la curiosité que suscitent nos "ancêtres" quand on va ainsi dans le centre des villes et patelins. A Péronne, l'atmosphère était particulièrement réjouissante.



Et puis, quelle remise des prix! Là, incontestablement, la dénomination n'est pas galvaudée, au contraire des épreuves belges où on fait simplement une distribution de coupes "en carton". Le genre de panier de produits locaux que tu nous as offert est pour moi la plus intéressante "récompense" qu'on puisse recevoir.



Les seuls petits reproches que je pourrais faire portent sur l'importance de la pénalité pour retard (je n'aime pas le stress lié au timing) et l'annulation de certains CP à cause des réclamations des mauvais perdants (j'en suis un moi-même, mais je réclame très rarement; tout au plus quand il y a incontestablement une erreur dans le road book). Ici, j'estime que le positionnement des points A et B dans la dernière carte manquait de précision. Un conseil néanmoins: évite peut-être, à l'avenir, de placer de tels points à l'intérieur de l'angle d'un carrefour.

Ceci dit, bravo pour ton organisation dans son ensemble. Quel travail ça doit être de chercher toutes ces astuces et de les transformer en notes. Chez toi, mieux vaut ne pas avoir fait la fête la veille! Pas un moment pour souffler. Il faut être constamment aux aguets, à deux, dans la voiture. Chapeau!


Bravo aussi d'arriver à tenir le timing tout en étant aussi omniprésent et disponible. "

Retour de News Classic Racing sur la 5e Rando


 

mercredi 29 août 2018

La haut du panier en Confirmés

On les attendait avec leur Datsun 120 mais ils sont venus avec une moderne Dacia pour remporter haut la main la catégorie Confirmés de cette 5ème Rando. Anne-Sophie et Marc Soussigné ont réalisé un sans faute sur les 3 étapes pour les CP et des Relevés kilométriques proches de la perfection.

Pour la deuxième place, quel pied de nez à toutes les Porsche, Lancia, Alpine, Mercedes, Alfa Roméo qui ont été incapables de venir battre en Confirmés cette sympathique grand-mère de 1954 pilotée par Didier Lucas. Il faut dire que le copilote de cette Citroën 2 cv fait partie des cadors de la discipline, il n'est autre que François Lermytte.

Pour la dernière marche du podium Confirmés nous retrouvons à la place de droite Christophe Berteloot, un expert internationalement reconnu qui copilotait Véronique Castelain sur cette magnifique Alfa Roméo Spider.

Là aussi, avec un copilote de haut vol en la personne de Thierry Dugrain, il n'en fallait pas plus pour retrouver la Ford Capri 2,8 l de 1981  de Didier Boulanger en bonne place du classement Confirmés.


Cet équipage Belgo-français Bernard Verstraete/Jean Gauchet sur Toyota Corolla de 1980 vient compléter le haut du panier Confirmés de cette édition de la Rando. Derrière ces 5 voitures le trou est fait en terme de pénalités totales même si les incontournables Nicolas Théry/Christophe Lannoy n'ont pas démérité avec un peu plus de 500 points sur leur VW Golf GTI 16S de 1987.

Plus que jamais cette catégorie Confirmés dans ce type d'épreuve s'avère être une lutte sans merci de copilotes, ce qui s'est encore vérifié dans la Haute-Somme sur cette 5 ème Rando Auto Rétro.