lundi 28 août 2017

Les As de tête.

Avec Nicolas Théry il faut s'attendre à tout pour ravir la vedette quand les photographes sont là. Cette facétie a d'ailleurs causé des frayeurs aux chasseurs d'images sur le bord de la route. Pour remporter la catégorie Confirmés ou Experts comme l'ont fait avec brio Nicolas Théry et Christophe Lanoy sur leur Talbot Horizon de 1983, c'est simple. Il suffit de passer à zéro CP sur les deux étapes et d'être à 40 mètres de l'ERK de référence à l'étape 1 et chose rarissime d'être pile-poil exactement à la même valeur de l'ERK 2 soit 11730 mètres. Plus facile à dire qu'à faire. A noter que cet équipage remporte aussi le symbolique classement des ZR de la Rando. Chapeau bas Messieurs !

Pour les Charlet Patrick et Valentin c'est la même recette que pour les vainqueurs puisque sur l'ERK 2, 10 mètres seulement séparent l'équipage de la R5 Turbo 2 de celui de la Talbot Horizon. Pour le reste c'est zéro CP partout, autant dire qu'ils ont le même mérite et le même talent que Nicolas Théry/Christophe Lanoy. 
Un tour de roue au départ de l'étalonnage, un autre à la fin de l'étalonnage ou un suivi déviant de trace du traceur suffisent à créer la différence sur le trip. Pour la R5 Turbo 2, il semble que le trip soit avec sonde GPS ce qui peut aussi engendrer quelques différences.

Dans cette peu commune, en France, Toyota Starlet Cup de 1986 se trouve en place de droite Yannick Albert le vainqueur comme copilote du dernier Rallye Monte-Carlo historique qui avait fait l'honneur de sa venue à l'organisateur de la Rando. Yannick Albert et son père Daniel Albert au volant seront sur la troisième marche du podium.
Sans leur seul CP dans l'étape 2 ils finissaient vainqueurs chez les Confirmés.


Les Nantois Laurent et Maxime sont passés de la Porsche à la Renault 4 de 1977 ce qui ne les empêche pas de terminer à la quatrième place à distance du trio de tête.
2 CP et une ERK franchement erronée dans la première étape suffisent à les faire décrocher au classement.


Un équipage hétéroclite et pourtant très chevronné à bord de cette Alfa Roméo Alfetta de 1982. Au volant, la gagnante du groupe 5 du célèbre rallye des Princesses, Véronique Castelain et à droite comme copilote le vainqueur des Legend Boucles de Spa, Christophe Berteloot. Ici même les as se suivent dans un fléché allemand.
2 CP manqués dans l'étape 1 et surtout une boucle oubliée dans la première ERK du coté de Maurepas suffisent à reléguer cet équipage à la cinquième place.


Autre équipage que l'on attendait bien placé, les belges Bjorn Clauw/An Decrock sur leur Volkwagen Golf de 1982. 
3 CP dans la première étape, il n'en fallait pas plus pour terminer à la sixième place.

Aucun commentaire: